Chrétiens d’orient : PML prend l’initiative d’adresser avec 57 collègues une lettre ouverte au Président de la République

Avec la co-présidente du Groupe d’études de l’Assemblée nationale sur les chrétiens d’orient, Valérie Pécresse, et 56 collègues députés parmi lesquels l’ancien Premier ministre François Fillon et plusieurs autres anciens ministres comme Patrick Devedjian, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Pierre Lellouche, Patrice Martin-Lalande a pris l’initiative d’adresser au Président de la République François Hollande une lettre ouverte pour lui demander de monter au créneau diplomatique afin d’éviter la disparition progressive des communautés chrétiennes du Proche-Orient et du Moyen-Orient.

En septembre puis en octobre 2013, Patrice Martin-Lalande avait déjà saisi le Ministre des affaires étrangères de l’inquiétante situation des communautés chrétiennes dans la région du fait de la dramatique détérioration des conditions de vie imposées dans leurs pays aux non-musulmans par certains extrémistes.

 

20140729_lettre_ouverte_Francois_HOLLANDE_chretiens_orient_1 20140731_lettre_ouverte_Francois_HOLLANDE_chretiens_orient_cosignataires_et_soutiens_2

 

Ci-après, la dépêche de l’AFP ainsi que les articles du Figaro et du Parisien rendant compte de cette importante initiative des députés.

Chrétiens d’Orient: 58 députés UMP et UDI demandent à Hollande deux initiatives diplomatiques

PARIS, 30 juillet 2014 (AFP) – Cinquante-huit députés UMP et UDI demandent au président de la République François Hollande une double initiative diplomatique pour « éviter la disparition progressive des Chrétiens d’Orient », dans une lettre transmise à l’AFP mercredi.
« Pour éviter la disparition progressive et l’élimination à terme des communautés chrétiennes du Proche et du Moyen-Orient, nous vous demandons de prendre une double initiative diplomatique » écrivent ces députés dans cette lettre initiée par l’ancienne ministre Valérie Pécresse et le député de Loir-et-Cher Patrice Martin-Lalande.
Parmi les cosignataires se trouvent l’ancien Premier ministre François Fillon, les anciens ministres Nathalie Kosciusko-Morizet, Bernard Debré, Claude Goasguen, Hervé Mariton, Alain Marleix, Dominique Bussereau ou Patrick Devedjian, les centristes Jean-Christophe Fromantin et François-Xavier Villain, etc.
Première initiative demandée, « que la France intervienne auprès des autorités des pays du Proche et du Moyen-Orient concernés pour leur demander de mieux garantir le libre exercice du culte sur leur territoire et de prendre des mesures de sécurité particulières autour des lieux de culte fréquentés par les chrétiens ».
Seconde initiative, « que la France porte un projet de résolution pour que le Conseil de Sécurité des Nations Unies, dont elle est membre permanent, réaffirme solennellement – après sa récente +déclaration à la presse+ sur la persécution de minorités à Mossoul en Irak – le droit de toutes les minorités à pratiquer en toute liberté et en toute sécurité leur religion dans le respect des principes de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. »
D’après eux, « l’enjeu est celui de la protection de toutes les minorités religieuses, en l’espèce garantes d’un certain équilibre social et d’une certaine paix religieuse au Proche et au Moyen-Orient, du libre exercice du culte et de la liberté de conscience. »
Les chrétiens de Mossoul, la deuxième ville d’Irak, tombée le 10 juin aux mains de l’EI (l’Etat islamique en Irak et au Levant), ont fui en masse après un ultimatum leur donnant quelques heures pour quitter les lieux. Les chrétiens étaient 1,5 million en Irak avant la première guerre du Golfe, ils ne sont plus que 400.000 aujourd’hui et leur présence est réduite à quelques familles à Mossoul, selon leurs soutiens en France.
Le gouvernement français a proposé lundi de favoriser l’asile des chrétiens d’Irak.
gd/zl/sd

 

20140730_Le_Figaro_Accueil_refugies_debat_France_lettre_ouverte_Hollande

20140730_Le_Parisien_Valerie_Pecresse_cree_un_groupe_Assemblee