Le rapporteur spécial des médias regrette la disparition de l’édition papier quotidienne de La Tribune

Patrice Martin-Lalande estime que la disparition de l’édition papier quotidienne de La Tribune est une épreuve pour tout le personnel et tous les lecteurs, mais aussi un jour noir pour tous ceux qui sont attachés à la diversité de la presse écrite.
Selon le rapporteur spécial de la Commission des finances pour le budget des médias, cette disparition de La Tribune démontre douloureusement que, malgré l’importance et les adaptations apportées au système de soutien de l’État à la presse en France, la presse écrite quotidienne trouve de plus en plus difficilement sa place dans la multiplicité des canaux d’information de l’ère numérique.