Droits de plantation: le Gouvernement français continue de se battre pour un maintien au-delà de 2015

Patrice Martin-Lalande a reçu du ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, un courrier aux parlementaires dans lequel Bruno Le Maire répond aux inquiétudes que suscite la fin programmée du régime des droits de plantation à échéance de 2015.
Rappelant qu’il se bat depuis 2 ans pour « convaincre nos partenaires européens de la nécessité de nous doter de mécanismes de régulation renforcés des marchés agricoles », le ministre de l’Agriculture réaffirme qu’il « n’accepte pas » la perspective de la suppression des droits de plantation.
C’est d’ailleurs le sens du courrier conjoint envoyé mi-avril par Bruno Le Maire avec ses homologues allemand, autrichien, italien, portugais, luxembourgeois, roumain, hongrois et chypriote, au commissaire européen à l’Agriculture, M. Dacian Colos, et dans lequel les 9 ministres de l’Agriculture rappellent que leurs pays respectifs sont favorables au « maintien au-delà de 2015 d’un encadrement des droits de plantation au niveau de l’ensemble des pays de l’Union européenne et pour l’ensemble des catégories de vins ».
Ci-joint: la lettre de Bruno Le Maire aux parlementaires français et le courrier des ministres de l’Agriculture au Commissaire européen à l’Agriculture.

LE_MAIRE_PML_200411.pdf
LE_MAIRE_CIOLOS_140411.pdf