Gens du voyage: le Président de la République répond personnellement à Patrice Martin-Lalande sur les violences en Loir-et-Cher

Le mercredi 8 septembre, à l’issue d’une rencontre du Président de la République avec les députés, Patrice Martin-Lalande s’était entretenu personnellement avec Nicolas Sarkozy au sujet des violences perpétrées en juillet par un certain nombre de gens du voyage à St-Aignan, Thésée et Couddes, et des réponses que l’État devait apporter.

Dans le courrier ci-joint, le Président de la République répond personnellement et point par point aux préoccupations du député de Loir-et-Cher.
 
D’une part, Nicolas Sarkozy souhaite que la Justice sanctionne « sévèrement » les personnes qui ont commis ces violences et qui constituent « une infime minorité » car, ayant « les mêmes droits et les mêmes devoirs que tous les citoyens », les gens du voyage doivent « respecter les lois de la République ».
 
D’autre part, Nicolas Sarkozy dit partager « pleinement » le souci de Patrice Martin-Lalande de réussir l’intégration des gens du voyage dans la société française et, pour cela, « la nécessité de développer des programmes destinés à améliorer l’insertion d’une partie des populations des gens du voyage par l’école et l’accès aux services publics ».

SARKOZY_170910.pdf