TNT en Loir-et-Cher – lettre au Président de TDF Michel Combes sur la situation actuelle

Patrice Martin-Lalande

Député de Loir-et-Cher
Rapporteur spécial de la Commission des Finances
Vice-Président du Conseil général en charge des NTIC

Paris, le 11 avril 2007

IG/IG/P070019

Monsieur le Président,

Le 11 octobre 2006, à l’occasion de votre audition, à l’Assemblée nationale, pour mon rapport sur le budget médias 2007, je vous avez confirmé ma préoccupation en matière de couverture des communes de Loir-et-Cher en télévision numérique terrestre (TNT).

Vous m’aviez apporté un certain nombre de réponses le 10 octobre 2006 et notamment :
  • "la couverture en TNT de ce département est assurée depuis juin 2006 par 4 émetteurs "principaux" (c’est-à-dire planifiés par le CSA dans la liste des 155 premières zones) : Bourges/Neuvy, Le Mans/Mayet, Orléans/Trainou et Tours/Chissay. Ces 4 émetteurs ont une couverture de 252 908 habitants, soit 86 % du département";
  • "5 émetteurs complémentaires potentiels (existant aujourd’hui en analogique) permettront, d’ici octobre 2007, une couverture supplémentaire de 16915 habitants, soit 6 % supplémentaires" ;
  • ainsi, "avec les émetteurs du réseau principal et les 5 émetteurs complémentaires, la couverture du département atteindrait environ 92 % de la population " ;
  • la couverture à hauteur de l’actuelle couverture analogique passerait donc par "le déploiement d’un nombre d’émetteurs complémentaires supérieur aux 5 réémetteurs analogiques existants afin d’atteindre ou de dépasser 95% de la population".
Le succès remarquable de la TNT rend bien légitimement encore plus urgente la couverture en TNT des communes que TDF a classées dans votre réponse en :
  • communes "mal ou pas couvertes" : Chateauvieux, La Ferté-Saint-Cyr, Mareuil-sur-Cher, Muides-sur-Loire, Saint-Laurent-Nouan, Seigy, Villeny, Yvoy-le-Marron ;
  • communes "moyennement couvertes" Bauzy, Châtres-sur-Cher, Chaumont-sur-Tharonne, Dhuizon, Maray, Saint-Julien-sur-Cher, Saint-Loup, Vouzon.
En janvier dernier, lors de la discussion et du vote de la loi relative à la modernisation de la diffusion audiovisuelle et à la télévision du futur, j’ai soutenu, à nouveau, l’objectif que j’ai défendu dans mes rapports budgétaires antérieurs : obtenir, par voie hertzienne ou par voie satellitaire, la couverture à 100 % de la population en télévision numérique. Je suis heureux que la loi reprenne cette règle.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir m’indiquer avec le maximum de précisions :
  • quand les 5 émetteurs complémentaires potentiels seront-ils en activité et quelles communes couvriront-ils ?
  • quelle décision a été prise pour "le déploiement d’un nombre d’émetteurs complémentaires supérieur" aux 5 déjà prévus afin "d’atteindre ou de dépasser 95%" de la population ?
  • pour les 5% de la population qui resteraient non couverts en TNT à ce stade du déploiement, n’y a-t-il aucune autre perspective que la réception par le futur satellite gratuit ? Les autres perspectives pouvent-elles venir d’un nouvel effort particulier d’utilisation des émetteurs TDF pour couvrir en TNT ou de l’utilisation de nouvelles technologies comme, par exemple, le WiMax ?
En vous remerciant, à l’avance, de la précision de vos réponses, qui concernent des situations très concrètes d’accès ou non à la TNT, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués.

Patrice Martin-Lalande
Député de Loir-et-Cher
Rapporteur spécial de la Commission des Finances

Monsieur Michel Combes
Président-directeur général
TDF
10, rue d’Oradour sur Glane
75732 Paris Cedex 15