Bienvenue sur le site de

Patrice Martin-Lalande

Communiqué de PML : travailler pour un « Parlement ouvert » à l’heure du numérique

De gauche à droite : Jean-Vincent Placé (Secrétaire d’État à la réforme de l’État), Martin Chungong (Secrétaire général de l’UIP), Gérard Larcher (Président du Sénat) et Patrice Martin-Lalande (Député de Loir-et-Cher)

Communiqué de Patrice Martin-Lalande

Député de Loir-et-Cher

Co-président du groupe d’études sur l’internet

Travailler pour un “Parlement ouvert” à l’heure du numérique

Nous sommes tous conscients des urgences immédiates : emploi, sécurité, santé, éducation….

Dans ces conditions, pourquoi s’occuper aussi de faire avancer notre démocratie représentative parlementaire ?

D’abord, pour répondre à ces urgences en prenant mieux en compte les propositions et les critiques de nos concitoyens. Ensuite, pour ne pas subir dans le domaine de la démocratie parlementaire ce que le manque d’anticipation de la révolution numérique fait vivre négativement dans beaucoup d’autres secteurs de la vie en société !

Du 7 au 9 décembre, la France a accueilli et présidé à Paris le « Sommet mondial » du « Partenariat pour un Gouvernement Ouvert » (PGO). Le PGO est une initiative de 70 pays membres, ainsi que des ONG et représentants de la société civile, pour promouvoir, au moyen des nouvelles technologies du numérique, la “gouvernance ouverte” et la transparence de l’action publique.

La proposition de loi organique de Patrice Martin-Lalandegénéralisant la consultation publique en ligne, par l’internet, sur les textes de loi avant leur examen par le Parlement” a fait l’objet de plusieurs débats. Notamment dans le cadre de la journée sur le “Parlement ouvert” co-présidée par les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, Claude Bartolone et Gérard Larcher, en présence du Secrétaire d’État à la réforme de l’État Jean-Vincent Placé.

Les participants ont estimé à l’unanimité que cette proposition de loi est une initiative indispensable pour mettre le Parlement à l’heure du numérique et enrichir la démocratie représentative de la participation directe des citoyens dans la préparation et l’évaluation des lois (visionner l’interview de PML par Acteurs Publics).

Patrice Martin-Lalande anime depuis plusieurs années les réunions consacrées au “e-parlement” au sein de l’Union interparlementaire (UIP), l’organisation mondiale des parlements, où il représente l’Assemblée nationale. Il a aussi profité du Sommet mondial du PGO pour proposer et faire avancer un partenariat entre le PGO et l’UIP afin de donner toute sa dimension parlementaire à la démarche internationale « d’ouverture du Gouvernement ».

De gauche à droite : Jean-Vincent Placé (Secrétaire d’État à la réforme de l’État), Martin Chungong (Secrétaire général de l’UIP), Gérard Larcher (Président du Sénat) et Patrice Martin-Lalande (Député de Loir-et-Cher)

De gauche à droite : Jean-Vincent Placé (Secrétaire d’État à la réforme de l’État), Martin Chungong (Secrétaire général de l’UIP), Gérard Larcher (Président du Sénat) et Patrice Martin-Lalande (Député de Loir-et-Cher)