PML intervient dans les 7èmes Rencontres parlementaires sur l’économie numérique sur le plan « France Très Haut Débit »

Visuel_Bannière-423097_376x160

Patrice Martin-Lalande, co-président du Groupe d’études sur l’internet à l’Assemblée nationale, est intervenu sur le thème du plan « France Très Haut Débit » dans le cadre des 7èmes Rencontres parlementaires sur l’économie numérique organisées le 5 avril à la Maison de la Chimie.

Ci-après le canevas de l’intervention de PML.

 

Canevas d’intervention de Patrice MARTIN-LALANDE

Député de Loir-et-Cher

Co-président du Groupe d’études sur l’internet de l’Assemblée

sur le plan “France Très Haut Débit”

lors des 7èmes Rencontres parlementaires sur l’économie numérique

Maison de la Chimie

Mardi 5 avril 2016

 

Un effet très marqué sur l’arrivée d’une nouvelle génération de RIP ; même si pas encore d’effet sur le nombre d’abonnés.

Une mission, devenue agence, très à l’écoute : un vrai dialogue avec les territoires.

Pour poursuivre ce dialogue, quelques interrogations.

Quand et comment sera validé par la Commission européenne le plan français ? Notamment sur la montée en débit cuivre (MED) ?

La construction de réseaux de collecte. L’Agence refuse de dupliquer les réseaux : principe partagé — mais la question se pose de savoir si l’intérêt d’un territoire n’est pas, dans certains cas, d’investir dans un réseau de collecte en concurrence avec celui d’Orange (trop cher pour faire venir les opérateurs alternatifs, qui ne veulent pas avoir à activer la fibre). Le retour sur investissement se ferait sur 18 ans dans un département que je connais bien …

Faut-il aller plus vite pour déployer la fibre ? Difficile, et même risqué : le financement des collectivités est au maximum ; le secteur industriel est saturé ; aller plus vite c’est rendre la fibre plus coûteuse.

Pour aller plus vite, il vaut mieux améliorer la lisibilité de l’investissement à réaliser dans les zones les plus coûteuses. VDSL 2 dans coeur de zones RIP : VDSL 2 partout ? VDSL 2 toujours ou disparaît lorsque la fibre est activée ? Connaître l’ordre de déploiement de la 4 G dans les ZDP.

Dans quelques années, quand les 2 types de réseaux (public et privé) seront déployés sur tous les territoires, faudra-t-il envisager un regroupement des réseaux locaux ? On a collectivement refusé la construction du réseau public par un unique opérateur national.  On a pris la précaution d’instaurer une normalisation technique et tarifaire pour garantir un réseau neutre, ouvert et mutualisable — pour exploiter ce réseau construit localement, l’intérêt collectif est-il de continuer de gérer son exploitation par des opérateurs locaux éclatés ou d’organiser une gestion nationale ?