Bienvenue sur le site de

Patrice Martin-Lalande

PML se mobilise pour les chrétiens d’Orient avec plus de 110 députés

Le groupe d’études sur les chrétiens d’Orient de l’Assemblée nationale a tenu sa réunion constitutive ce 17 septembre.

unnamed

Patrice Martin-Lalande a été désigné secrétaire de ce nouveau Groupe d’études ayant vocation à défendre les intérêts des communautés chrétiennes du Proche-Orient et du Moyen-Orient qui se trouvent dans une situation très inquiétante du fait de la dramatique détérioration des conditions de vie imposées dans leurs pays aux non-musulmans par certains extrémistes.

L’AFP a rendu compte de la réunion constitutive dans la dépêche ci-après.

« Quelque 115 députés se mobilisent pour les Chrétiens d’Orient

PARIS, 17 septembre 2014 (AFP) – Quelque 115 députés ont constitué mercredi un groupe d’études sur les chrétiens d’Orient, qui a décidé aussitôt de soutenir une plainte déposée auprès de la Cour pénale internationale contre « la persécution et le génocide contre les Chrétiens d’Irak ».
Le groupe d’études, dont la création avait été autorisée par l’Assemblée en juin, regroupe des élus de toutes tendances, à l’exception « pour le moment » du Front de gauche et des écologistes, ont indiqué à la presse, leurs deux co-présidentes, Valérie Pécresse (UMP) et Véronique Besse (Non inscrite, responsable du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers).
Le groupe a décidé de soutenir la plainte déposée auprès du procureur de la CPI par la Coalition Chrétiens d’Orient en danger, dans l’espoir que la menace de poursuites au plan international « dissuade les Français qui voudraient partir pour le jihad en Irak » ainsi que les financeurs de l’organisation Etat islamique, a expliqué Valérie Pécresse.
Les députés membres du groupe veulent aussi être « la cheville ouvrière du pont humanitaire avec l’Irak », en créant dans leurs circonscriptions des comités de soutien aux chrétiens d’Orient qui rassembleront contributions financières et en nature, a ajouté Mme Pécresse, aux cotés de Véronique Besse et du député PS Yann Galut.
Le groupe veut aussi se pencher sur la question « du pillage des églises et des lieux de cultes » en Irak et Syrie, « la vente d’objets cultuels servant à financer le terrorisme », a-t-elle précisé. »