Travailler en toute transparence

A la suite d’une nouvelle mention de son travail parlementaire en famille dans les quotidiens Libération daté du 24 juillet 2014 (lire l’article ici) et La Nouvelle République daté du 26 juillet 2014 (lire ici), ainsi que sur le site de la radio France info (lire et écouter ici), Patrice Martin-Lalande tient à apporter à nouveau plusieurs précisions aux internautes.


1/ Le fait d’employer 2 membres de sa famille depuis janvier 2008, dans les conditions où le fait Patrice Martin-Lalande, est parfaitement légal et conforme aux règles de fonctionnement de l’Assemblée nationale.

2/ La composition de l’équipe parlementaire de Patrice Martin-Lalande est connue des milliers de personnes qui sont en contact chaque année avec son équipe, de tous ceux qui visitent le site du député, et de tous ceux qui reçoivent sa carte de vœux annuelle. L’inclusion dans une équipe parlementaire de membres de la famille avait d’ailleurs fait l’objet d’un article paru dans Le Petit Solognot du 2 février 2011 (ici).

3/ Comme Patrice Martin-Lalande l’avait dit à une journaliste du Figaro en septembre 2012 (lisez ici l’intégralité de l’article) :

« J’ai vraiment toujours eu d’excellent(e)s assistant(e)s parlementaires. Nicolas est celui qui abat le plus de travail de tous les assistant(e)s que j’ai eu(e)s depuis mon élection en 1993. Le pire serait de me le faire prendre par un autre parlementaire ! Et si la majorité était de sens contraire j’aurais eu du mal à le garder : il serait naturellement rentré dans un cabinet ministériel. »

4/ Comme Patrice Martin-Lalande l’avait aussi répondu à la journaliste du Figaro :

« J’ai fait tristement le constat que la vie de député est tellement dévorante qu’elle peut rendre le député et sa femme étrangers l’un à l’autre quelle que soit leur bonne volonté. Pour la femme (et pour les enfants d’une autre manière) le plus terrible est d’avoir le sentiment qu’il y a toujours quelqu’un ou quelque chose de plus important qu’elle dans la vie de son député de mari, qu’elle n’est presque jamais prioritaire dans son agenda, samedi et dimanche compris ! J’ai divorcé et je me suis remarié avec Farida à qui j’ai proposé de laisser son emploi pour venir travailler avec moi. En partageant ainsi mes préoccupations et mes projets, Farida peut mieux prendre sa part de la vie hors norme d’un député, connaissant le pourquoi de tant d’absences, le sens noble de cet engagement total. Elle tient mon agenda à l’Assemblée, organise les nombreuses visites et traite des dossiers réservés. Elle partage un certain nombre de représentations où ceux qui organisent les cérémonies sont heureux que nous venions tous les deux. Elle prend courageusement sa part des moments fatigants ou peu gratifiants comme de conduire pour aller à l’Assemblée le lundi soir entre 22h et minuit ou prendre des notes à des heures où presque aucun salarié n’est encore au travail ! »

7/ Comme Patrice Martin-Lalande l’avait enfin précisé à la journaliste du Figaro :

« Les fonctions que remplissent Farida et Nicolas devraient être remplies par d’autres s’ils n’étaient pas à cette place : non seulement cela ne coûte rien de plus à l’Assemblée mais elle fait des économies car les heures supplémentaires ne sont jamais comptées ! Nos concitoyens ont tout à gagner en ayant un député équilibré et heureux en famille malgré la charge écrasante – et passionnante – de sa mission au service de tous ! ».

 

Des collaborateurs familiaux connus de tous : un exemple, la carte de voeu pour l'année 2016 où figurent en photo et dans le texte l'ensemble des collaborateurs parlementaires, y compris Farida Martin-Lalande et Nicolas Martin-Lalande.

Des collaborateurs familiaux connus de tous : un exemple, la carte de vœux pour l’année 2016 où figurent en photo et dans le texte l’ensemble des collaborateurs parlementaires, y compris Farida Martin-Lalande et Nicolas Martin-Lalande.