P. MARTIN-LALANDE interroge la Ministre sur la politique française et européenne pour juguler l’hémorragie des emplois dans le jeu vidéo

 

Patrice MARTIN-LALANDE a interrogé, le 27 novembre à l’Assemblée nationale, la Ministre chargée de l’économie numérique, Fleur PELLERIN, sur la politique française et européenne de soutien au jeu vidéo.
Alors qu’elle est « mondialement reconnue comme un des pays les plus créatifs en matière de jeu vidéo », « la France subit une véritable « hémorragie » des activités et des emplois, au bénéfice notamment du Canada, qui a su instaurer un système de soutien particulièrement favorable ».
C’est la raison pour laquelle le Député a demandé au Gouvernement quelles initiatives il comptait prendre pour « mettre fin à l’hémorragie d’emplois et créer en France et en Europe des conditions d’accueil comparables à celles du Canada et de quelques autres pays ».
La Ministre chargée de l’économie numérique a introduit sa réponse en rappelant que le jeu vidéo est un secteur d’activité « majeur » pour la France (2ème marché européen après le Royaume-Uni ; plus de 50% des foyers sont équipés d’une console et 43% des Français jouent régulièrement) mais que, dans le cadre d’une compétition mondiale, elle était effectivement concurrencée par des pays comme le Canada et l’Irlande.
Dans ce contexte, Fleur PELLERIN s’est félicitée de ce que le Gouvernement a réussi à consolider le crédit d’impôt jeu vidéo (CIJV) – mis en place en 2008 (à l’initiative de Patrice MARTIN-LALANDE) – en obtenant des instances européennes la reconduction de ce dispositif pour 6 ans.
Tout en qualifiant la réponse de la Ministre de « très complète et encourageante », Patrice MARTIN-LALANDE a néanmoins tenu à souligner que la seule reconduction du CIJV ne suffirait pas à juguler l’hémorragie en cours des activités et des emplois. C’est pourquoi il a appelé de ses vœux qu’au minimum les critères d’éligibilité au CIJV soient adaptés aux nouvelles réalités de la production de jeux vidéo en ligne et sur téléphone portable.
A l’issue de la séance, Patrice MARTIN-LALANDE a prolongé le dialogue avec la Ministre en dehors de l’hémicycle, pour souligner plus en détail l’insuffisance de l’actuel CIJV face à la concurrence. La Ministre a confirmé au Député son intérêt pour travailler sur cette question.
Vous êtes invité(e)s à lire et visionner ci-joint la question du Député et les réponses de la Ministre puis du Député.

qosd_jv_vprononcee.pdf